Zelensky sanctionne des ecclésiastiques de premier plan Le président a pris pour cible plusieurs évêques de l’Église orthodoxe ukrainienne dans le cadre d’une campagne de répression.

Zelensky sanctionne des ecclésiastiques de premier plan
Kyiv Pechersk Lavra, Kyiv, Ukraine. Sputnik/Stringer


Le Président Vladimir Zelensky a ordonné des sanctions personnelles à l’encontre de hauts responsables de l’Église orthodoxe ukrainienne (UOC). Le gouvernement de Kiev a lancé une campagne de répression contre cette confession l’année dernière, affirmant qu’elle abritait des agents russes.

L’ordonnance publiée mercredi par le bureau du président ukrainien met en œuvre une motion émise par le Conseil de sécurité nationale et de défense visant à saisir les biens et à imposer d’autres restrictions à dix personnes.

La liste comprend le métropolite (évêque) Pavel de Vyshgorod et de Tchernobyl, l’ecclésiastique principal du plus important monastère orthodoxe d’Ukraine, la Laure Pechersk de Kiev, et le métropolite retraité Yelisei d’Izium et de Kupiansk. Il vise également plusieurs prêtres de l’Église orthodoxe russe dont les paroisses sont situées en Crimée, ainsi que l’homme d’affaires ukrainien Vadim Novinsky, qui occupe la fonction de diacre dans l’UOC.

Le Conseil de sécurité a également imposé des sanctions similaires à des personnes qui représenteraient une menace pour l’Ukraine. Les détracteurs de M. Zelensky affirment qu’il utilise cet organe, qu’il contrôle, pour persécuter des opposants politiques.


L’UOC, qui entretient des liens historiques avec l’Église orthodoxe russe, fait l’objet d’une répression depuis novembre. Ensuite, l’agence de sécurité intérieure SBU a commencé à faire des descentes dans les monastères et autres propriétés des églises, apparemment à la recherche de preuves de collusion avec la Russie. Selon l’agence, les églises pourraient cacher des saboteurs, stocker des armes ou être impliquées d’une autre manière dans la trahison.

Ce mois-ci, les médias ukrainiens ont révélé que Zelensky avait déchu 13 prêtres de l’UOC de leur citoyenneté ukrainienne après leur avoir imposé des sanctions personnelles. Selon les rapports, l’ordre présidentiel les privant de leur statut a été émis secrètement fin décembre. La liste, publiée par les médias, comprenait certains évêques ayant déjà fait l’objet d’une descente du SBU.

L’Ukraine connaît des troubles religieux depuis des décennies, certains prêtres se séparant de l’UOC pour former des organisations schismatiques. L’une des scissions les plus marquantes a eu lieu en 2018 et a été largement perçue dans le pays comme une tentative du président de l’époque, Pyotr Porochenko, de stimuler ses chances de réélection.

L’Église orthodoxe d’Ukraine (OCU), qui a été créée à la suite de cette scission, a fait pression sur le gouvernement ukrainien pour qu’il l’aide à reprendre les paroisses et les biens de l’UOC.

https://www.rt.com/russia/570455-zelensky-sanctions-orthodox-priests/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s