La France sous le choc : 4 migrants algériens arrêtés pour le viol et le meurtre brutaux d’une jeune fille de 12 ans retrouvée dans une valise, la gorge tranchée.

La police française a placé en garde à vue quatre Algériens soupçonnés d’avoir participé au meurtre et au viol brutal d’une écolière de 12 ans identifiée comme étant Lola. Les suspects (Dahbia B., Amine K., Friha B., et Rachid N.) sont tous originaires du même village algérien, et l’un d’entre eux pourrait être en situation irrégulière dans le pays.

(Article de John Cody republié de RMX.news)

Le corps a été retrouvé dans une valise, recroquevillé, enchaîné, avec une profonde blessure à la gorge, et marqué d’inscriptions. Selon l’autopsie, pratiquée samedi, sa mort est due à une asphyxie. L’un des suspects dans cette affaire a été mis en examen pour « meurtre d’une mineure de moins de 15 ans en relation avec un viol commis avec des actes de torture et de barbarie », « viol d’une mineure de moins de 15 ans avec des actes de torture et de barbarie » et « dissimulation de cadavre ». Bien qu’il n’ait pas été fait mention de violences sexuelles lorsque l’affaire a été révélée, les derniers détails fournis par BMFTV indiquent que la jeune fille a également été violée.

La police affirme également qu’un « dispositif » a été utilisé pour imprimer les chiffres « un » et « zéro » sur son corps, mais les détails sur la signification de ces chiffres et la manière dont ils ont été « imprimés » sur le corps restent flous.

Le père de Lola a signalé sa disparition vendredi car elle n’était pas rentrée après ses cours au collège Georges-Brassens, situé juste derrière le bâtiment où elle a finalement été retrouvée. La mère de Lola, Delphine, s’est rendue au commissariat du XIXème. La collégienne, aux cheveux blonds mi-longs, portait un jean blanc troué, un sweat à capuche blanc, une veste sans manche et des baskets blanches, précise le rapport.

Brighteon.TV
La mère a posté un message désespéré sur les médias sociaux pour retrouver sa fille après sa disparition, écrivant : « Notre fille Lola a été vue pour la dernière fois à 15 h 20 en compagnie d’une femme que nous ne connaissons pas dans notre résidence ».

Les enquêteurs ont également arrêté un suspect tôt ce samedi matin à Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Il s’agit d’une femme dont le signalement pourrait correspondre à celui d’une femme vue en vidéosurveillance au moment du crime. Une autre femme de 24 ans, qui aurait demandé l’aide d’un habitant vendredi après-midi pour transporter un gros coffre jusqu’à sa voiture, est la principale suspecte en garde à vue, selon Le Parisien. Les deux femmes en garde à vue sont sœurs, et selon les médias, l’une d’entre elles est sans domicile fixe.

Le parquet de Paris a déclaré que la femme de 24 ans a violé et assassiné le suspect. Selon la police, elle a parlé « clairement » aux enquêteurs, divulguant apparemment des éléments clés de l’affaire, selon BFMTV. Un deuxième suspect, âgé d’une quarantaine d’années, est soupçonné d’avoir aidé le jeune auteur à transporter le corps. Un deuxième homme a également été arrêté.

Selon Le Journal du Dimanche, la police enquête également sur la possibilité que la jeune fille ait été enlevée et ciblée pour un prélèvement d’organes.

Devant l’immeuble de la jeune fille, l’entrée déborde d’animaux en peluche et de fleurs placés là par les personnes en deuil. Une amie de la jeune fille s’est confiée à BFMTV : « On riait encore vendredi, je n’ai pas réalisé ce qui allait se passer. »

Les politiciens de toute la France pointent du doigt le fait qu’une fois de plus, les migrants sont responsables d’un autre meurtre et viol choquant.

« Lola, 12 ans, sauvagement assassinée dans le 19e arrondissement de Paris. Quatre Algériens en garde à vue. Notre jeunesse est massacrée pendant que les pleureuses professionnelles chassent une islamophobie imaginaire », a écrit Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône.

La chef de file parlementaire du Rassemblement national, Marine Le Pen, a écrit sur Twitter : « Une fois de plus, un terrible assassinat. Une petite fille massacrée en plein Paris. Il faudra un jour aller jusqu’au bout des enquêtes pour trouver, non seulement les coupables directs, mais aussi pour arrêter les politiques folles qui rendent ces crimes possibles. »

Read more at: RMX.news

https://www.naturalnews.com/2022-10-19-algerian-migrants-brutal-rape-murder-paris-girl.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s